ven 16 octobre . 20H

SUNNYSIDE FESTIVAL : CHINA MOSES

Présenté par La Cartonnerie & JazzUs productions
#Jazz#Soul
AdhérentUnique
16€
RéduitPrévente
19€
PleinPrévente / sur place
21€/25€

Tarif enfant (moins de 12 ans) : 5€
Tarif adhérent : La Cartonnerie ou Jazzus Social Club
Tarif réduit : abonnés du Manège, étudiants jusqu’à 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux et groupes à partir de 10 personnes.

INFOS PRATIQUES :
Places assises et jauge limitée
Bar fermé (Profitez du Shed à deux pas de La Cartonnerie avant et après le concert !)
Port du masque obligatoire et respect des règles sanitaires de rigueur

Réserver
CHINA MOSES

Mais qui est la femme portant le nom mystérieux de CHINA MOSES ? C’est la fille de la chanteuse jazz Dee Dee Bridgewater, titulaire de multiples Grammy Awards. Son père était Gilbert Moses, légendaire metteur en scène américain de théâtre, de cinéma et de télévision. Preuve que les chiens ne font pas des chats. La musique a joué un rôle important dans sa vie, tout comme son travail d’interprétation, comme en témoignent ses concerts. China Moses a fait ses premiers pas de chanteuse quand elle n’était encore qu’une ado (le clip de son premier single, “Time” (1996), réalisé par Jean-Baptiste Mondino, vaut la peine d’être vu sur YouTube !). En 1997, elle sort son premier album, “China”, où figure un invité de marque, la légende du hip-hop Guru. Après deux autres albums très bien reçus et de nombreux concerts, elle devient une chanteuse très remarquée sur la scène R&B émergente de la ville où elle a choisi de vivre, Paris. Elle anime également des émissions sur MTV France et sur ARTE.

C’est en 2008 qu’elle perce sur la scène internationale avec l’album jazz “This One is for Dinah”, une déclaration d’amour à son idole musicale Dinah Washington, en collaboration avec le pianiste français Raphaël Lemonnier. En 2012, elle poursuit sur sa lancée avec “Crazy Blues”, un autre mélange de reprises jazz, blues et pop. China Moses est alors considérée comme une chanteuse de standards de jazz et de blues. L’album suivant “Nightnales” est la preuve que China est bien plus que cela. Pour la première fois, ce sont ses propres chansons qui sont mises en lumière. China fait fi des maisons de disques et des producteurs, des sessions d’enregistrement se limitant à des musiques qu’elle n’a pas choisies.

Elle sort cette année son tout nouvel opus pour lequel elle s’est entourée de ce qui se fait de mieux : le producteur Troy Miller qui a longtemps collaboré avec Amy Winehouse, Roy Ayers ou encore Chaka Khan mais aussi le trompettiste Theo Crocker l’étoile de la scène jazz anglaise.