Chester Remington : du rock en ciré jaune
Hyperactifs

14.06.2020

Fusée sonore truffée d’influences variées, le groupe tout de jaune vêtu Chester Remington officie derrière de nombreux groupes rémois mais ne ressemble à aucun autre. Tout droit sorti d’un film d’animation des années 90, Chester Remington livre un rock stoner joué pied au plancher côtoyant des chorales survoltées, des guitares surf 60’s et des basses saturées qui peuvent déboucher sur des envolées psychédéliques rêveuses. Surprenante, la performance live du groupe envoie le public sur l’incroyable planète Remington.

 

« Ma voix peut-être assez aiguë, entre Mickey et les Bee-Gees ! » (Odilon, chanteur et leader du groupe Chester Remington – Les Musicovores sur RJR)

“Jimmy” : un nouveau clip en live session réalisé par ClubK7 

Session live au Rétro Mixer studio

 

Un concert spécial en terrasse pour Changez d’Air

Programmé à La Magnifique Society avant le report en 2021, Chester Remington s’est vu inaugurer la scène de Changez d’Air, l’événement estival d’activités et de concerts de La Cartonnerie, le 18 juin dernier. Le groupe a assuré un live spécial sur la terrasse extérieure aménagée pour l’occasion. Une heure de retrouvailles avec le public sur fond de surf rock psychédélique.

Chester Remington live à Changez D’air © Romu Ducros

Interview KMV : qui se cache derrière la formation énigmatique Chester Remington ? Le groupe répond aux questions de Meddy VAVA pour La Primitive ! 

 

« Le ciré et la mouette ? C’est un peu un effet boule de neige en fait ! Je sais pas pourquoi j’ai toujours fait le con à jouer la mouette, ça me faisait marrer en répèt et tout et en fait je me suis rendu compte qu’un des derniers morceaux que je jouais en live (il s’appelle “Beach”), où un gamin veut aller surfer même si les parents lui interdisent. Je me suis dit que ce serait marrant d’ajouter ce bruit de mouette à la fin du son comme un genre de signature. Au delà de ça j’aime bien extérioriser et quand il y a beaucoup de bruit ! Et le ciré jaune ben ça me faisait marrer, c’est tout ! » 

« Le mot de la fin Odilon ? Friture ! »